loading ...

Révélation de Nabuchodonosor II

Fiat Lux

Sensible aux signes adressés par l’univers en cet équinoxe de printemps, Nabuchodonosor II ferme les yeux et ouvre son esprit, étrangement conscient d’un écho vibrant à l’écume de ses songes depuis plusieurs nuits. La mécanique cosmique lui intime d’accueillir un projet dont il sera l'architecte aux yeux des générations futures. A travers les brumes scintillantes de sa vision, Nabuchodonosor II perçoit les plans d'une construction tracés par trois de ses compagnons.

Il invite ses meilleurs façonniers à se réunir autour d'une table. En son centre trône un almanach rassemblant toutes visions. Un contenu certes insaisissable, mais riche de perspectives, qui pousse une petite confrérie de trois compagnons à partir en expédition.

Les yeux rivés vers un ciel outremer, les hommes partent vers les terres ocres de Mésopotamie. Malgré leurs instruments d'orientation astrologiques, aucun signe, aucune manifestation pour les illuminer, les guider. Ils le devinent alors ; Rectificando, ils doivent modifier leur perception afin de capter le signe qui sera le miroir de tous les autres.

Les équinoxes se succèdent avant que, d’un battement d’aile silencieux, un oiseau au plumage irisé leur désigne enfin le chemin à suivre, bien au-delà de la Mésopotamie. Ils l’empruntent, apaisés, jusqu’aux portes du royaume de Memphis, en Egypte. Comme ils le pressentaient, ils y sont attendus. Ils éveillent alors l’intérêt du pharaon Neccao II en partageant avec lui le secret de leur roi consigné dans les premières pages de l’almanach. Son adhésion est vite acquise : le pharaon nomme ses plus talentueux artisans pour partager leur savoir et accomplir leur part dans ce projet universel digne des plus belles légendes. Au travers de leur initiation à l’alchimie, au travail de la pierre et du bois, à l’orfèvrerie et au tissage, les Hommes du roi Nabuchodonosor II réalisent à quel point la magie est indissociable des cycles de la nature, au même titre que la transformation du reflet du minéral est tout entière concentrée dans les gestes patients de l'artisan. Au terme de leur initiation, l'almanach, complété, réunit les précieux écrits et dessins nécessaires à la révélation de l'oeuvre visionnaire.

Le Pharaon Neccao II inaugure un rituel qui fera date, offrant à chaque compagnon voyageur une amulette - aussi appelée djed : l’objet parfait symbolise à lui seul l’abnégation essentielle à tout travail d’exception, seule garantie pour que ce qui naît de la main de l’Homme puisse traverser le temps.

En 570 avant J.-C. sont érigés les fastueux jardins suspendus de Babylone. Des trésors multicolores qui s’y offrent aux rayons du soleil, des effluves uniques qui y flottent en toutes saisons, le roi confectionne les Parfums Fins, synthèse architecturale et végétale de son oeuvre.